Investir contre Spéculer : une stratégie est-elle meilleure qu’une autre ?


En matière de trading financier, quel est votre style particulier ? Certaines personnes aiment créer des portefeuilles relativement conservateurs composés de plusieurs investissements stables à long terme et principalement d’actifs conventionnels. Les commerçants explorant des actifs plus spéculatifs comme la crypto-monnaie, quant à eux, pourraient favoriser les grands acteurs tels que Bitcoin et Ethereum. Ils peuvent également soutenir des altcoins spécialisés comme le XMR axé sur la confidentialité, qui ne peut être échangé qu’à partir d’un site hautement sécurisé et dédié. Portefeuille Monero.

Quelles que soient vos préférences, il est clair qu’il existe une grande variété de façons d’échanger des actifs dans le but de réaliser un profit. Au départ, « investir » et « spéculer » semblent être des activités financières similaires et peuvent même parfois être utilisés comme synonymes lors de discussions sur le trading. À la base, ils impliquent tous deux la tentative de tirer profit de transactions particulières que le commerçant a effectuées sur un certain marché. Les deux méthodes de négociation impliquent également une mesure du risque calculé.

Le niveau de risque attaché aux transactions des commerçants est cependant un facteur important qui différencie l’investissement de la spéculation. Dans cet article, nous allons explorer ce risque et d’autres différences majeures entre ces deux stratégies avant d’évaluer les mérites de chacune.

Comprendre l’investissement

En gros, un investissement est un actif qui est acquis dans l’espoir qu’il générera un revenu ou qu’il prendra de la valeur à l’avenir, généralement sur un long horizon temporel. Sur le plan opérationnel, l’investissement se réfère le plus souvent à l’achat et à la vente d’actifs tels que des obligations, des actions, des fonds communs de placement, des fonds négociés en bourse (ETF) et autres. Pour garantir un rendement satisfaisant de leur capital initial, les investisseurs ne sont normalement disposés à prendre qu’un risque inférieur à la moyenne à moyen.

Le processus d’investissement implique généralement de nombreuses recherches et analyses. Les traders et les conseillers financiers examinent différents types d’actifs, secteurs et tendances actuelles du marché pour identifier les opportunités d’investissement fructueuses. La connaissance des facteurs macroéconomiques et microéconomiques qui influent sur la valeur d’actifs particuliers est également nécessaire pour déterminer une stratégie d’investissement optimale. Enfin, une conception de portefeuille efficace exige que les investisseurs diversifient leurs actifs pour réduire les risques et augmenter la rentabilité globale.

De nos jours, il existe de nombreux moyens pratiques, efficaces et souvent lucratifs pour les investisseurs d’échanger des actifs. Les sociétés de courtage, par exemple, permettent aux investisseurs d’ouvrir des comptes, de consulter une variété de titres et de passer des ordres d’achat et de vente par l’intermédiaire de la société. Les investisseurs reçoivent la pleine propriété de leurs actifs et de tout revenu généré par ces actifs, tandis que l’entreprise prend une commission pour toutes les transactions qu’elle facilite au nom de l’investisseur.

Comprendre la spéculation

Contrairement à l’investissement traditionnel, la spéculation fait référence à une transaction financière généralement à court terme qui promet des gains importants mais également un risque tout aussi substantiel. Le trading spéculatif est souvent caractérisé par des fluctuations de prix volatiles, des conditions de marché très changeantes et des risques d’échec supérieurs à la moyenne.

Bien que la spéculation ait été comparée au jeu, ce n’est pas exactement la même chose. Bien que les deux activités impliquent techniquement de prendre des risques calculés et un certain niveau de compétence, la plupart de ceux qui participent au jeu le font pour le plaisir. D’un autre côté, les spéculateurs sont plus là pour les gains potentiels. En tant que telles, elles font souvent tout ce qu’elles peuvent pour augmenter leurs chances de réaliser des bénéfices, même si le risque d’échec est élevé. Plutôt que de tout laisser au hasard, les spéculateurs sérieux mènent des recherches importantes pour prendre les décisions les plus éclairées possibles.

A titre d’exemple concret, crypto-monnaies sont encore largement considérés comme des actifs spéculatifs par les experts financiers, même compte tenu de leur popularité croissante ces dernières années. Les valeurs des pièces, même les plus bien établies, restent très volatiles et peuvent s’apprécier ou se déprécier rapidement en une seule journée. Alors que les investisseurs plus traditionnels hésiteraient à négocier des actifs aussi risqués, les passionnés de crypto surveillent régulièrement les pièces qu’ils ont choisies et le marché dans son ensemble pour rechercher des opportunités d’acheter à bas prix et de vendre à prix élevé.

Le trading spéculatif peut prendre plusieurs formes. L’un des plus courants est le day trading, qui se caractérise par des achats et des ventes rapides et fréquents. Fidèles à leur nom, les traders conservent généralement leurs positions pendant une seule journée et ferment à la fin de la session de trading en cours. Les swing traders, quant à eux, peuvent attendre plusieurs semaines pour capitaliser sur les gains. Ils utilisent ce temps pour déterminer la direction du prix d’un actif particulier, prendre position et générer un profit.

Investir contre Spéculer : principales différences

L’investissement et la spéculation peuvent être différenciés par les critères importants suivants, entre autres :

Critères de prise de décision

La décision d’investir est généralement basée sur la connaissance qu’a le trader des fondamentaux de l’entreprise et sur la conviction que ces fondamentaux lui permettront de réaliser un profit. Pendant ce temps, la spéculation a peu ou pas de considération pour les fondamentaux et repose la plupart de ses convictions sur le mouvement du prix d’un actif. Les spéculateurs visent à prédire la direction des prix en étudiant la psychologie du marché et les graphiques techniques et ont tendance à se fier à leur opinion individuelle sur la façon dont un actif peut s’apprécier ou se déprécier.

Niveau de risque

Comme mentionné précédemment, le niveau de risque pris est un différenciateur majeur entre investir et spéculer. Certains disent même que c’est la principale différence entre les deux méthodes. Les investissements exigent la sécurité du mandant et exigent des rendements satisfaisants en proportion du risque pris, ce qui signifie que la plupart des opérations d’investissement ne fonctionnent qu’à des niveaux de risque faibles à modérés.

Mais qu’en est-il des types d’investissements plus agressifs ? De manière générale, même les placements traditionnels les plus agressifs sont considérés comme plus sûrs que les placements spéculatifs. En effet, la plupart des investissements traditionnels sont actuellement mieux connus dans le monde, de sorte que les phénomènes à l’origine des gains et des pertes sont mieux documentés.

La spéculation, en revanche, accueille favorablement un facteur de risque plus élevé. Les spéculateurs misent sur la possibilité que leurs investissements, qui n’ont généralement pas de valeur financière traditionnelle, deviendront éventuellement des actifs très recherchés à l’avenir. Cela présente aux spéculateurs un risque plus élevé de perte totale en supposant que des gains bien supérieurs à la moyenne sont également possibles.

Horizon temporel

L’investissement et la spéculation diffèrent en termes d’horizon temporel ou de durée présumée pendant laquelle un trader a l’intention de détenir un actif. L’investissement est généralement une entreprise à long terme, qui s’étend souvent sur plus d’un an, alors que les opérations spéculatives se clôturent généralement en moins d’un an. Certains commerçants spéculatifs font même et clôturent des paris en une seule journée.

Alors que les investisseurs et les spéculateurs visent à tirer profit de leurs actifs, leurs méthodes, leurs motivations sous-jacentes et leurs attitudes diffèrent considérablement. La stratégie financière qui vous convient dépendra en fin de compte de vos objectifs à long terme, des ressources dont vous disposez et de votre propre tolérance au risque.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.