Le Mali veut reporter de cinq ans les élections dans le bloc ouest-africain | Histoires


Le gouvernement révolutionnaire a initialement accepté de tenir des élections présidentielles et législatives en février 2022 sous les auspices de la CEDEAO.

Des responsables par intérim au Mali ont suggéré aux voisins ouest-africains qu’un revenir à la démocratie Après le coup d’État militaire de 2020, il a augmenté de cinq ans, a déclaré le ministre des Affaires étrangères dans un communiqué publié samedi.

Un gouvernement de changement au début, il a accepté d’organiser des élections présidentielles et législatives en février 2022, 18 mois après que le colonel Assimi Goita a dirigé le renversement du président Boubacar Ibrahim Keita.

Il a légèrement progressé depuis, l’accusant de perturbation et de plus de violence.

Le procès pour approuver les élections partielles de jeudi doit être reporté de six mois à cinq ans.

A l’issue d’une rencontre avec le président ghanéen Nana Akufo-Addo, présidente des 15 membres de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), le ministre malien des Affaires étrangères Abdoulaye Diop a déclaré qu’il souhaitait faire la différence entre-temps.

“Les économies ont duré cinq ans. Ensuite, l’histoire a été présentée”, a déclaré Diop dans un communiqué diffusé à la télévision d’État.

“Mais il s’agit de savoir si ce temps est trop élevé.”

Un porte-parole de la CEDEAO n’était pas disponible dans l’immédiat pour commenter.

L’organisation est Souffrance avoir une ligne militante contre les militants dans une région qui, jusqu’à récemment, semblait avoir perdu sa réputation de “ceinture révolutionnaire” de l’Afrique.

Goita a organisé un deuxième coup d’État en mai 2021 lorsqu’il a écarté l’ancien président qui a succédé à Keita a été limogé et a pris le poste. Les forces guinéennes reconquièrent le président Alpha Condé en septembre.

La CEDEAO a imposé des sanctions aux responsables maliens pour les retards des élections et en promet davantage si le Mali ne prévoit pas les élections de février 2021.

Les actions du Mali ont encore intensifié les tensions avec les anciens colons français, avec des dizaines de milliers de soldats déployés dans la région du Sahel en Afrique de l’Ouest pour combattre dans les forces armées.





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.